La France, en dépit de ses infractions au droit international (Traité sur le Commerce des armes – 2014 et Position Commune de l’Union européenne sur les exportations d’armes – 2008), continue de livrer des armes aux pays belligérants au conflit du YEMEN. Pourtant, en suspendant les livraisons à l’Arabie saoudite et aux Emirats Arabes Unis, la France pourrait favoriser le processus de paix. Le gouvernement ne cherche pas à pacifier le Moyen-Orient. Cela ne correspond pas à l’esprit des françaises et des français. Les dockers, les citoyens, du Havre à Marseille, Fos… se mettent en travers de la route des marchands de mort. Et c’est tant mieux.

Partagez :