Question soumise le 6 mars 2018

M. Sébastien Nadot attire l’attention de M. le ministre de l’Europe et des affaires étrangères sur la situation humanitaire particulièrement grave et préoccupante dans la bande de Gaza et qui ne cesse de se détériorer. Selon un rapport des Nations unies publié en juillet 2017, la bande de Gaza sera invivable d’ici 2020 si des mesures immédiates ne sont pas prises. Environ 80 % des Gazaouïs dépendent aujourd’hui de l’aide humanitaire, 96 % de l’eau n’est pas potable et l’accès à l’électricité est limité à seulement quelques heures par jour. Cinquante ans après le début de l’occupation israélienne, dix après le début du blocus et trois ans depuis la dernière guerre, la situation humanitaire dans la bande de Gaza reste dramatiquement critique. Les besoins humanitaires de la population doivent demeurer la priorité, et cela indépendamment du processus de réconciliation nationale actuellement en cours mais dont le succès est encore incertain. Face à l’urgence humanitaire de la situation dans la bande de Gaza, il lui demande comment la France, pays profondément attaché au respect des droits humains et du droit international humanitaire, entend agir, dans le cadre de ses négociations bilatérales et multilatérales, pour aider les populations affectées par cette situation, faire cesser les exactions et faire en sorte que le blocus soit levé au plus vite.

Partagez :