Question soumise le 14 novembre 2017

M. Sébastien Nadot attire l’attention de Mme la ministre des sports sur la situation des maîtres-nageurs sauveteurs (MNS) et les conditions d’enseignement de la natation. Malgré une formation longue et coûteuse à l’issue de laquelle les MNS peuvent obtenir le brevet professionnel de la jeunesse et de l’éducation populaire et du sport mention activités aquatiques et de la natation (BPJEPS AAN), bon nombre d’entre eux se retrouvent en situation professionnelle précaire et attendent des années avant de pouvoir être titularisés par des communes, employeurs majoritaires, sous conditions de réussir le concours d’éducateur territorial des activités physiques et sportives (ETAPS). Compte tenu d’un manque de MNS, les collectivités s’orientent aujourd’hui de plus en plus, pour l’apprentissage de la natation, vers le recrutement, par dérogation, de titulaires du seul brevet national de surveillant sauvetage aquatique (BNSSA) qui peut être obtenu après une formation de quelques jours mais permet cependant d’enseigner la natation aux scolaires depuis la parution du décret n° 2017-766 du 11 mai 2017. En outre, un second décret – n° 2017-1269 du 9 août 2017 – supprime l’obligation d’être titulaire du BPJEPS AAA pour donner des leçons de natation, enlève donc par conséquent aux MNS une attribution qui leur était propre et renforce ainsi leur précarité. Face à une évolution qu’ils considèrent fort préjudiciable, les professionnels MNS suggèrent la création de trois niveaux de formation et de trois brevets différents : un niveau de formation MNS professionnel avec préparation en parallèle au concours d’ETAPS afin de pouvoir être recruté comme fonctionnaire territorial, un niveau MNS saisonnier avec une formation moins soutenue pouvant se dérouler en périodes de vacances scolaires ou en cours du soir, un niveau entraîneur de club à temps très partiel. Face à l’inquiétude des MNS et compte tenu de la nécessité de compter suffisamment de professionnels formés pour un apprentissage de qualité de la natation dans des conditions optimales de sécurité, il lui demande quelles mesures elle entend prendre concernant la situation des MNS et l’apprentissage de la natation en milieu scolaire.

Partagez :