Question soumise le 24 juillet 2018

M. Sébastien Nadot attire l’attention de M. le ministre de l’éducation nationale sur la place des langues régionales à l’éducation nationale et le nombre de postes ouverts chaque année au concours d’agrégation de ces langues. Chaque année, trois langues sont choisies au niveau national pour l’ouverture d’un poste au concours de l’agrégation. Pour 2019, les langue basque, catalane et corse ont été sélectionnées et auront donc chacune un poste ouvert au concours de l’agrégation alors que le breton et l’occitan n’auront aucun poste ouvert au concours. Cette décision ne prend pas en compte la demande des professeurs de langue régionale de reconduire la liste des langues présentes en 2018 et de leur ajouter les langues alors absentes. Une demande qui leur semblait être fondée et ce d’autant plus que le nombre de postes accordé à chacune des trois langues concernées se limite à un. Il lui demande comment il entend répondre aux professeurs de langues régionales qui souhaitent que chaque langue régionale puisse avoir au moins un poste ouvert au concours de l’agrégation en 2019, cela dans le souci de développer la place dans l’éducation nationale de ces langues qui font partie du patrimoine national (article 75-1 de la Constitution).

 

Partagez :