Une centaine de députés de La République En Marche appelle le Medef à cesser de « résister encore et toujours au progrès ».

Sans intervenir dans la prochaine élection du président du Medef,nous souhaitons interpeller ses dirigeants sur un sujet crucial pour ceux qui oeuvrent à la réconciliation des Français avec l’entreprise : êtes-vous prêts à rompre avec des positions défensives héritées d’un passé où l’entreprise était l’adversaire de la politique, mais que rien, aujourd’hui, ne justifie plus ?

Parlementaires de la majorité présidentielle, nous sommes des partenaires des entreprises pour les aider à innover, investir, créer de la richesse et des emplois. Cette stratégie est au coeur de la politique économique du président de la République et des lois que nous votons. Pour la mettre en oeuvre, nous prenons des risques politiques, que nous assumons. Favoriser la compétitivité des entreprises, ce n’est pas faire des « cadeaux » aux patrons ou aux actionnaires. C’est donner du travail aux chômeurs, sécuriser les salariés et dégager les moyens d’une protection sociale ambitieuse.

La compétitivité n’est pas seulement affaire de charges, de droit du travail ou de normes…

Pour lire la Tribune dans son intégralité cliquez ici.

Partagez :