La pression augmente régulièrement sur la France, accusée de livrer des armes à l’Arabie saoudite qui pourraient tuer des civils au Yémen. Une enquête web et un député s’efforcent de dénoncer ce « déficit démocratique majeur » tandis que le gouvernement se réfugie derrière ses procédures de contrôle des exportations d’armements.

Les révélations de Disclose, un média web gratuit qui s’érige en ONG, interrogent. Des armements français, livrés par contrats aux Saoudiens, tuent-ils des civils yéménites ? La France viole-t-elle le Traité sur le commerce des armes ? La question se pose même si la complexité du dossier doit rendre toute conclusion prudente.

Partagez :