Premier temps de notre dossier sur les ventes d’armes françaises à l’Arabie saoudite et aux Emirats arabes unis. 468 véhicules tactiques, 121 missiles, 1 hélicoptère de combat, 19 pistolets semi-automatiques, 8 carabines semi-automatiques, 5 fusils à pompe et 521 fusils de précision. En 2017, l’Hexagone a vendu 1 143 armes à l’Arabie saoudite pour plus d’1,6 milliard d’euros, d’après le Rapport annuel de la France au titre de l’article 13 du Traité sur le commerce des armes (TCA). Ajoutées aux 23 équipements cédés aux Emirats arabes unis (EAU), cela fait 1 166 armes livrées l’an dernier à deux pays qui participent à la guerre au Yémen. […]

Même les membres de l’Assemblée nationale, dont l’un des rôles clés est le contrôle de l’action du gouvernement, fulminent de ne pas avoir accès à tous les documents nécessaires. « Sur ce rôle de contrôle, il y a des lacunes dans bien des domaines, mais sur les sujets de politiques extérieures et de ventes d’armes, on touche le fond du fond » reconnait Sébastien Nadot, député La République en Marche de Haute-Garonne, qui milite depuis plusieurs mois pour la formation d’une commission d’enquête parlementaire. Problème : le commerce des armes, en France, relève de l’exécutif, sans que le législateur puisse avoir son mot à dire. Un déficit de démocratie ?

Lire l’article du Monde Arabe en cliquant ici

Partagez :