Nicolas Hulot a annoncé sa démission du gouvernement. Ce n’est pas une bonne nouvelle.
Après 15 mois d’exercice gouvernemental, entre convictions personnelles et responsabilité collective, il a tranché.
Cette décision est un avertissement supplémentaire : l’urgence environnementale et un nouveau projet solidaire de société doivent être les priorités des décideurs politiques.
Comme ministre, Nicolas Hulot voulait certainement que nous retrouvions de la solidarité pour entrer en lutte contre un destin collectif révoltant. Son renoncement à ses fonctions est un signal pour toutes et tous. C’est dans nos pratiques quotidiennes individuelles comme dans les grands projets nationaux et internationaux que nous devons relever le défi.
Le prochain exercice budgétaire devra être à la hauteur des enjeux écologiques et de solidarité.
La France doit être l’avant-garde de ce combat planétaire. Ce genre de rendez-vous ne se manque pas.

Partagez :