Jeudi 8 novembre, Assemblée nationale, Paris, 13h30.

Organisée conjointement par le député français Sébastien Nadot et le député britannique Keith Vaz

Plusieurs dizaines de représentants des Parlements de France, Royaume-Uni, Allemagne, Pays-Bas, Italie, Suisse, Belgique et Euro-députés accueilleront Kamel Jendoubi, ancien ministre, président du groupe d’experts des Nations-Unies chargé d’enquêter sur les atteintes aux droits de l’homme au Yémen.

Un état des lieux de la situation humanitaire, du respect du droit international et du contrôle des ventes d’armes par des représentants d’ONG présentes au Yémen sera effectué.

La parole sera donnée aux représentants de différents groupes politiques Yéménites : gouvernement yéménite, groupe du sud, houthis… ou issus de la société civile, présents à l’Assemblée nationale ou bien par visio-conférence.

Cela fait désormais 4 ans que dure la guerre au Yémen, et plus de trois années qu’elle s’est internationalisée avec l’intervention des armées de la coalition dirigée par l’Arabie saoudite. Les graves allégations de violation des droits de l’homme, du droit international et humanitaire par les parties belligérantes du conflit au Yémen ont été confirmées par le rapport du 28 août 2018 des experts mandatés par le Conseil des Droits de l’Homme des Nations-Unis.

La souffrance des populations civiles yéménites, terrible, est devenue absurde.

Vouloir la Paix au Yémen, c’est commémorer activement l’armistice du 11 novembre.

L’appel des parlementaires dit « de Paris » pour la paix au Yémen communiqué ce jeudi 8 novembre marquera une première dans l’histoire des conflits puisqu’il émanera d’un front unitaire de parlementaires interpellant collectivement leurs gouvernements.

Téléchargez le communiqué de presse – Conférence parlementaire internationale pour la paix au Yémen

Partagez :