TV5MONDE – Vente d’armes : un commerce comme les autres ?

TV5MONDE – Vente d’armes : un commerce comme les autres ?

Au moment où la Turquie mène son offensive au Kurdistan syrien avec des armes européennes et françaises : le GRIP (le Groupe d’information sur la paix et la sécurité) sort une BD pour mieux nous faire comprendre les enjeux de ce commerce pas comme les autres.

Partagez :
Où en est la commission d’enquête parlementaire sur le rôle de la France au Yémen ?

Où en est la commission d’enquête parlementaire sur le rôle de la France au Yémen ?

Afin d’assurer la mission de contrôle de l’action du gouvernement qui lui est conféré par notre Constitution, l’Assemblée nationale ferait bien d’ouvrir les yeux sur le rôle de la France au Yémen comme sur tous ses partenariats dits « stratégiques » dès lors qu’il s’agit de ventes d’armes. Notre système démocratique repose sur une répartition des rôles de chacun bien précise. S’y dérober, c’est fouler au pied notre contrat social, renier nos valeurs et celle de la devise républicaine.

Partagez :
Le Monde en Face / FRANCE 5 – Sébastien Nadot invité à débattre Des Ventes d’Armes Francaises

Le Monde en Face / FRANCE 5 – Sébastien Nadot invité à débattre Des Ventes d’Armes Francaises

La France est devenue ces dernières années le troisième exportateur mondial d’armement. Pourtant, le grand public sait peu de choses de ce fleuron industriel français, de ces usines, de ces salariés, des régions productrices d’armes et des grandes instances de l’Etat chargées de les vendre.

Partagez :
Guerre au Yémen: la France responsable du génocide?

Guerre au Yémen: la France responsable du génocide?

Selon un rapport publié le 5 juillet par le ministère des Armées, la France a continué à vendre des armes à l’Arabie Saoudite ainsi qu’à ses alliés engagés dans la guerre contre le Yémen.
Troisième exportateur d’armes au monde, la France dédie 60% de ses ventes d’armes au proche et moyen orient en 2017. Ceci représente 3.9 milliards d’euros répartis en 1,1 milliard pour le Koweït, 1,08 milliard pour le Qatar, 701 millions pour les Emirats arabes unis et 626 millions pour l’Arabie Saoudite.
L’ouverture d’une commission d’enquête est réclamée par plusieurs ONG, comme Amnesty International, mais aussi des députés tel que Sébastien Nadot, député de La République En Marche. Cette commission lèvera le voile sur d’éventuels contrats qui violent le droit humanitaire international.
Rappelons que plusieurs pays européens ont choisi de cesser définitivement leurs exportations d’armes vers les pays engagés dans le conflit au Yémen.

Partagez :