Une conférence internationale humanitaire sur le Yémen a minima et une résolution sur les ventes d’armes françaises toujours pas examinée par l’Assemblée

Une conférence internationale humanitaire sur le Yémen a minima et une résolution sur les ventes d’armes françaises toujours pas examinée par l’Assemblée

Mercredi se tiendra une conférence internationale humanitaire, sans ministre, ni ONG, et sans inviter une partie des protagonistes au conflit. Le député de la majorité Sébastien Nadot ne décolère pas, alors que sa résolution est malheureusement d’actualité, elle n’a toujours pas été examinée par l’Assemblée Nationale.

Partagez :
Ouverture d’une commission d’enquête sur la situation au Yémen : explications sur Radio France Internationale au micro de Zeenat Hansrod

Ouverture d’une commission d’enquête sur la situation au Yémen : explications sur Radio France Internationale au micro de Zeenat Hansrod

La France est l’un des principaux pourvoyeurs d’armements de l’Arabie saoudite, des Emirats arabes unis, de l’Egypte, engagés avec d’autres pays arabes sunnites, avec le soutien des Etats-Unis, contre les rebelles houthis appuyés par l’Iran. Le conflit a fait plus de 10 000 morts, déplacé plus de trois millions de personnes et menace d’une famine généralisée le pays le plus pauvre de la péninsule arabique. Les ventes d’armes françaises à l’Arabie saoudite, soupçonnée de crimes de guerre au Yémen, sont de plus en plus critiquées malgré les déclarations de Paris, troisième exportateur d’armement au monde. Le député Sébastien Nadot, membre de la majorité présidentielle (LREM), réclame à présent  la création d’une commission d’enquête parlementaire sur les ventes d’armes françaises aux acteurs du conflit au Yémen.

Partagez :